Nous savons à quel point il est important pour une société qui souhaite se projeter dans l’avenir de se doter de capacités d’innover, d’inventer, de créer. Au bout du plongeoir est ainsi un espace qui permet à des artistes et autres chercheurs de cohabiter et résider sur le site de Tizé sur une durée de quelques semaines, mois ou années pour y mener individuellement ou collectivement leurs « explorations ». Celles-ci nécessitent à la fois du temps et des moyens spécifiques pour être menées dans de bonnes conditions et permettre l’émergence d’idées et par extension de possibles « applications ». Nous mesurons donc l’importance de ne pas standardiser un cadre d’accueil, et de faire de ces questions de processus, de champs de recherche, un « laboratoire » à part entière.

Au bout du plongeoir accueille plus de 30 projets différents par an, soit 80 à 100 artistes et autres chercheurs. Les « explorations » réalisées sont menées en relation avec les membres de l’association mais également avec les habitants des villes qui l’environnent. Beaucoup de ces projets se réalisent dans le cadre de collaborations avec des partenaires de secteurs professionnels différents : art, éducation, santé, culture, artisanat, industrie, sciences humaines…

Les expérimentations réalisées par les artistes et chercheurs font l’objet de rencontres et présentations publiques. Espace de rencontre et de côtoiement, Au bout du plongeoir ouvre ainsi ses portes à des citoyens d’horizons différents (professionnels, promeneurs, visiteurs, voisins, « spectateurs »…), pour qu’ils découvrent ces expériences, voire, dans certaines occasions, y participent.

Plaquette d'information sur Au bout du plongeoir

Toutes les informations sur les 4 lignes directrices d’Au bout du plongeoir dans la plaquette en téléchargement ci-dessous.

Télécharger