L’appropriation d’un lieu et son invention sont des enjeux majeurs. Au même titre qu’il est important de réfléchir sur les actes de création artistique, l’aménagement ou la transformation du Domaine de Tizé est pour Au bout du plongeoir une problématique importante.

Cette réflexion s’articule autour de deux axes principaux que sont le Site expérimental d’architectures (SEA) et le « nomadisme hivernal » :

Le Site expérimental d’architectures a pour but de transformer le Domaine de Tizé, son paysage et son bâti pour les besoins d’Au bout du plongeoir tout en questionnant les pratiques de conception et de construction. Il est un espace d’expérimentation à échelle 1 dédié aux architectes, urbanistes, paysagistes, artisans, industriels, jeunes en formation, voisins, curieux, etc.

Le « nomadisme hivernal » : Chaque hiver des structures professionnelles différentes accueillent l’équipe d’Au bout du plongeoir. Ce sont autant de configurations et d’explorations différentes d’espaces de vie et de travail, des possibilités de faire se côtoyer des artistes qui nous accompagnent également dans ce nomadisme et des professionnels d’horizons différents.

Plaquette d'information sur Au bout du plongeoir

Toutes les informations sur les 4 lignes directrices d’Au bout du plongeoir dans la plaquette en téléchargement ci-dessous.

Télécharger